ECOLO partage l’inquiétude des travailleurs et appelle à la mobilisation de tous les acteurs

Ce mercredi 12 février 2014, les représentants des travailleurs ont claqué la porte du Conseil d’Entreprise extraordinaire de Saint-Gobain Glass afin de marquer leur refus d’une fermeture définitive du site. Un tel projet constituerait en effet un nouveau drame social et économique pour un bassin économique déjà récemment touché par plusieurs restructurations ou fermetures d’entreprises importantes dans la Basse Sambre ou à proximité (fermeture d’AGC à Roux ce lundi), et pour des familles pour qui l’avenir est depuis trop de temps incertain. C’est vers ces familles menacées par cette possible annonce, en toute solidarité, que vont les pensées des écologistes.

La première des urgences aujourd’hui est d’engager le groupe Saint-Gobain, qui reste largement bénéficiaire au plan mondial, à assumer ses responsabilités d’employeur et d’industriel, non seulement à l’égard des travailleurs concernés mais également à l’égard de l’avenir économique du bassin. Dans cet objectif, il importe que le Gouvernement wallon puisse se joindre aux organisations représentatives des travailleurs pour peser de tout son poids et amener le groupe Saint-Gobain à un réel dialogue autour de ces enjeux, en vue d’explorer toutes les pistes permettant de préserver l’emploi, qu’il s’agisse d’une poursuite par Saint-Gobain d’une activité industrielle ou de la recherche d’un repreneur potentiel. En ce sens, nous continuerons à interpeller le Ministre de l’Economie, Jean-Claude Marcourt, afin que des démarches proactives soient réalisées à l’égard de Saint-Gobain dans la Basse-Sambre, à l’instar de celles entreprises à l’égard d’ArcelorMittal à Liège il y a quelques mois et qui ont permis de préserver une partie des emplois menacés.

A côté de ces démarches à entreprendre à court terme et à réussir pour sauver l’emploi au sein de Saint-Gobain Glass, il est également urgent de passer à l’action de façon plus large  et plus prospective pour le développement économique de la Basse-Sambre, à travers la consolidation de l’industrie du verre d’une part, le déploiement parallèle d’autres secteurs porteurs d’autre part. ECOLO appelle tous les acteurs sociaux, économiques et politiques concernés à se mettre autour de la table, sans parti pris partisan, ni rivalité clochemerlesque, pour doter la zone concernée du projet global et des propositions concrètes qui pourront contribuer à lui donner un avenir économique et à y recréer de l’espoir. Pour ECOLO, cela passe en tout cas, au-delà de la mobilisation de chacun, par l’utilisation du savoir-faire existant dans la Basse-Sambre au profit d’activités économiques durables créatrices d’emplois et répondant aux enjeux climatiques, énergétiques et sociaux qui caractérisent notre époque.

 

Georges Gilkinet  Député fédéral

Stéphane Hazée  Député wallon

Share This