Refus du parc éolien du RIDIAS

LOCALISER LES PARCS EOLIENS AUX MEILEURS ENDROITS

En parallèle de la réduction de la consommation énergétique, le développement des énergies renouvelables constitue un enjeu essentiel pour la transition énergétique de notre société. L’exploitation de l’énergie éolienne constitue un élément important de cette stratégie visant à sortir des énergies polluantes, augmenter notre indépendance énergétique et lutter contre le dérèglement climatique.

Il importe bien sûr d’installer les parcs éoliens aux meilleurs endroits. Tel est le sens des initiatives impulsées par Ecolo et portées par le Gouvernement wallon pour encadrer le développement éolien à travers un cadre de référence modernisé et un décret qui permette de sortir d’une situation de fait « premier arrivé, premier servi » pour planifier davantage le développement éolien.

Dans ce contexte, le refus ce samedi par le Ministre wallon de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement Philippe Henry du permis d’installation de 8 éoliennes sur le plateau du Ridias est une décision tout à fait opportune.

Dès le départ, Ecolo, alors en majorité à Gembloux, avait rendu un avis négatif sur le projet du Ridias, vu sa localisation problématique et l’existence de sites plus appropriés sur la commune. Ecolo se réjouit donc de ce que ce refus permettra d’inscrire l’implantation de nouvelles éoliennes sur Gembloux et La Bruyère dans une vision plus large du territoire, afin de choisir les meilleures localisations à l’intérieur de chaque lot et garantissant notamment la priorisation des parcs éoliens le long des axes structurants ; le critère d’interdistance entre les parcs ; la limitation de l’effet d’encerclement.

Cette planification visant à retenir les meilleurs endroits est importante pour l’intégration harmonieuse des éoliennes dans nos paysages mais aussi pour l’acceptation par les citoyens. Ainsi, à l’inverse du projet du Ridias, le parc éolien Gembloux-Sombreffe installé depuis une dizaine d’années a toujours été l’exemple même d’un site particulièrement bien choisi et non problématique.

C’est dans la même perspective que d’autres sites ont été répertoriés comme potentiellement intéressants en novembre dernier par le conseil communal de Gembloux, lors de la consultation régionale (le long de l’E42 près des Isnes et dans le prolongement du parc existant de Gembloux- Sombreffe). La poursuite du développement éolien le long de l’E411 est aussi cohérente. Dès lors, savoir que ce signal a aussi été entendu par le Ministre Henry est un gage de sérénité pour la poursuite du développement harmonieux de l’éolien dans nos communes.

Enfin, nous tenons à saluer le travail de sensibilisation des deux coopératives citoyennes, Nos Moulins et Emission zéro, qui s’étaient investies dans ce dossier du Ridias. Le décret en cours d’examen consolidera du reste cet ancrage coopératif et local cadre éolien, afin d’augmenter significativement la part des bénéfices éoliens qui retourneront vers les communes et les collectifs citoyens. Nous espérons qu’ils pourront investir leurs énergies sur d’autres sites plus favorables.

Laurence DOOMS 
Chef de groupe Ecolo 
Conseil communal de Gembloux
Jean SEVERIN
Secrétaire Politique 
Locale de La Bruyère
Stéphane HAZEE
Député wallon

 

 

 

Share This