Pourquoi pas un quartier durable à Beauraing?

Un quartier durable est un quartier qui respecte trois préceptes: intégrité environnementale, développement économique et équité sociale. En d’autres mots un quartier « intelligent », donnant priorité au confort de ses habitants, à l’économie des ménages et à l’environnement.

Une dizaine de critères sont pris en compte dès la conception du quartier: mobilité et énergie maîtrisées, usage parcimonieux du territoire, diversité sociale et  fonctionnelle, confort et santé de l’habitat, biodiversité, paysages et architecture bien intégrés, gestion de l’eau, des déchets, choix des matériaux et participation des citoyens.

Bref, un quartier durable est un quartier bien pensé répondant aux attentes des citoyens en matière d’accès au logement, que ce soit du locatif, de l’acquisitif ou des solutions en facilitant l’accès comme la location achat, en matière d’environnement, avec une dimension fortement qualitative en matière d’architecture et d’intégration, mais aussi des logements économes en énergie, proches du centre et des services, bien desservis en matière de mobilité douce ou de transports en commun.

L’économie est directe pour les familles qui peuvent trouver un logement mieux adapté à leur pouvoir d’achat et économe en charges et dépenses de mobilité. L’impact local est aussi bien réel via un renforcement de l’économie résidentielle. Des projets de quartiers exemplaires se multiplient un peu partout en Europe et en Wallonie. L’exemple de l’éco-quartier de la Fontaine Saint- Jean à Hermalle sous Huy illustre bien le concept. Il est le fruit d’un partenariat avec la commune d’Engis.

Voici cinquante ans, un quartier beaurinois faisait déjà de grands pas dans cette direction. Le quartier « des Ardennes », construit à l’entrée de Beauraing dans les années 60, conjuguait déjà une partie des critères évoqués ci-dessus. Ce quartier où il fait bon vivre a d’ailleurs gardé une forte attractivité et pourrait sans doute constituer un exemple et un point d’appui pour le développement d’un nouveau quartier. Les terrains situés dans sa continuité (ZACC de famenne) sont en grande partie communaux et font l’objet d’un projet d’urbanisation depuis plusieurs années.

En réponse à la hausse des prix de l’immobilier, à l’évolution sociologique des familles, au coût de l’énergie et de la mobilité en progression, les communes ont un rôle essentiel à jouer pour proposer aux citoyens des logements performants énergétiquement et à un prix raisonnable. Par exemple en initiant un projet d’éco-quartier !

Share This