Toutes les forces vives doivent se mobiliser pour relancer l’activité économique dans la Basse-Sambre !

Alors que la fermeture de l’entreprise Saint-Gobain Glass est aujourd’hui devenue une réalité définitive, ECOLO tient tout d’abord à partager l’amertume et la tristesse des travailleurs qui voient ici s’arrêter un outil industriel majeur et un vecteur d’emplois important pour la Basse-Sambre. Devant ce drame économique et social, devant cette page de notre histoire économique qui se tourne, les écologistes entendent aussi exprimer aux familles concernées toute leur solidarité.

Si les représentants des travailleurs ont pu obtenir un plan social qui permettra d’assurer des conditions de départ dignes, le groupe Saint-Gobain n’a quant à lui pas dévié de sa stratégie de maximisation du profit : en refusant d’examiner la poursuite de certaines activités verrières sur le site et plus encore en écartant par principe la reprise de l’outil de production par un autre groupe, la multinationale a confirmé qu’elle n’entendait pas assumer ses responsabilités historiques quant à l’avenir économique du bassin basse-sambrien. ECOLO dénonce cette cupidité et ce manque de respect pour l’avenir économique d’une région.

Suite à l’abandon de cette hypothèse d’une reprise de l’outil, ECOLO s’interroge du reste quant à l’engagement de la Wallonie : le Gouvernement avait annoncé l’élaboration d’une législation contraignante permettant la cession d’un outil de production lorsqu’existe un éventuel repreneur ; a-t-il réellement mobilisé ce levier d’action dans le cadre des négociations avec Saint-Gobain ? Un tel outil législatif conserve toute sa pertinence pour le futur !

La fermeture de cette entreprise démontre en tout cas et une nouvelle fois, malheureusement, la nécessité impérieuse d’encourager la relocalisation d’une activité économique industrielle durable en Europe, autant que l’urgence de réguler l’économie financière et de lutter contre les licenciements boursiers, a fortiori par un groupe capitalistique largement bénéficiaire. ECOLO continuera son combat en ce sens, partout où il pourra agir, au niveau régional, au niveau fédéral et au niveau européen.

Enfin, de façon plus large, il importe d’avancer concrètement dans la définition d’un projet de territoire pour l’ensemble de la Basse-Sambre, visant le redéploiement d’activités porteuses d’avenir. Une série de démarches sont en cours pour relancer l’activité économique dans la Basse-Sambre. ECOLO a aussi déposé des propositions en ce sens en mars dernier. ECOLO réédite dès lors son appel pour la mobilisation de tous les acteurs sociaux, économiques et politiques concernés, en dépassant les clivages partisans ou les limites communales, afin de dessiner des perspectives d’avenir pour les travailleurs de Saint-Gobain et leurs familles.

 

 

 

Georges Gilkinet

Député fédéral

 

 

Stéphane Hazée

Député wallon

 

 

Jean-Luc Revelard

Chef de groupe Ecolo au conseil communal

Share This