La majorité fédérale prive les citoyens ruraux d’une information complète et de proximité sur leurs droits en matière de pension !

 

Depuis de très nombreuses années, les citoyens de 30 communes namuroises peuvent obtenir des informations sur leurs droits en matière de pension lors des permanences mensuelles  organisées par l’Office National des Pensions (ONP) dans leur commune.

Ces permanences de l’ONP permettent aux citoyens d’obtenir des informations utiles quant à leurs droits futurs ou actuels en matière de pension : durée de carrière encore nécessaire avant la pension, montant de pension escompté ou perçu, assimilation de périodes non travaillées, marche à suivre pour faire reconnaître leurs droits,… Le succès de ces permanences locales était croissant, dans toutes les communes.

Or, à partir de ce 1er octobre, ce sont 71 permanences qui seront fermées suite à une décision du gouvernement fédéral MR-NVA-CD&V-VLD. Et la province de Namur est frappée très durement, puisque que ce sont plus de deux tiers des permanences préexistantes qui disparaîtront.

En effet, 21 de ces 30 permanences ne seront plus organisées, privant ainsi un grand nombre de Namuroises et de Namurois de ce service d’autant plus utile suite aux modifications intervenues dans la législation en matière de pension. Une fois de plus, l’aveuglement budgétaire du Gouvernement Michel frappe durement les plus fragiles !

Les zones rurales, déjà mal servies en matière de moyens de transport et de communication qui sont une fois de plus touchées. Ainsi, les trois communes du canton de Gedinne – Bièvre, Gedinne et Vresse-sur-Semois – sont toutes les trois privées de permanence. Et le constat est le même dans l’arrondissement de Philippeville où cinq des six permanences ne perdureront pas.

« Alors que les forces vives namuroises s’attellent construire un projet d’avenir pour ces zones de notre province, on y assiste à un désinvestissement des services publics. C’est un très mauvais signal. En plus de remettre en cause les droits des travailleurs en matière de pension, le Gouvernement rend plus difficile leur accès à l’information », dénonce Georges Gilkinet, Député fédéral qui interpellera Daniel Baquelaine, le Ministre libéral des Pensions à ce sujet.

 
Communes où les permanences sont supprimées :
Bièvre, Couvin, Doische, Eghezée, Fernelmont, Floreffe, Florennes, Gedinne, Gembloux, Gesves, Hastière, Havelange, Houyet, Mettet, Rochefort, Sambreville, Somme-Leuze, Viroinval, Vresse-sur-Semois, Walcourt, Yvoir.
Communes où les permanences sont maintenues :
Andenne, Beauraing, Ciney, Dinant, Jemeppe-sur-Sambre, La Bruyère, Namur, Philippeville, Profondeville.

Share This