Les écologistes ont pris connaissance de la lettre ouverte d’une citoyenne de Cortil relative au nombre extrêmement élevé de cas de cancers relevés dans un quartier de l’entité, certains malades ayant malheureusement succombé à la maladie. Ces chiffres sont très inquiétants et il est à espérer que le phénomène ne soit pas encore plus grave.

A court terme, les élus écologistes souhaitent qu’une enquête épidémiologique soit lancée afin de procéder à un relevé exhaustif des maladies graves constatées à Cortil. Stéphane Hazée, chef de groupe Ecolo au Parlement de Wallonie a déposé ce jour une question au Ministre régional en charge de la Santé afin de l’encourager à prendre une initiative en ce sens. Étienne Piette, conseiller communal à Fernelmont, proposera également que les médecins généralistes de la région puissent rapidement se réunir afin de partager les informations dont ils disposent et d’envisager la mise en place d’un comité d’accompagnement associant praticiens, riverains et autorités locales. Ce type d’initiative a déjà été prise par le passé, par exemple autour de la décharge de Mellery, avec la mise en place d’un comité d’accompagnement pluraliste et pluridisciplinaire. L’expertise du département de la médecine préventive et de la promotion de la santé de la Province de Namur pouvant être utilement mobilisée, Étienne Cléda, interpellera la députée provinciale en charge de la Santé sur ce dossier.

Pour Ecolo, il est en tout cas indispensable d’étudier de façon circonstanciée le phénomène afin  de pouvoir rapidement prendre les mesures appropriées. Au-delà, au moment où le Gouvernement fédéral s’apprête, de façon incompréhensible, à soutenir le renouvellement de l’autorisation pour quinze ans du glysophate, il faut à l’inverse tout mettre en œuvre pour combattre les maladies environnementales et tous les phénomènes de pollution qui portent atteinte à la santé de nos concitoyens, notamment via l’usage intensif de pesticides ou de désherbants chimiques (par exemple, en interdisant le Round-up). C’est le moins que l’on puisse faire à l’égard des personnes malades et de leurs familles, mais également à l’égard des générations futures.

Étienne Piette
Conseiller communal à Fernelmont

Étienne Cléda
Conseiller provincial

Stéphane Hazée
Député wallon

Share This