20160513 Visite Argibat - light

Ce vendredi 13 mai, une délégation d’élus écologistes a rencontré plusieurs responsables d’entreprises actives dans le cluster Eco-construction et a visité les installations d’Argibat sur le site de l’ancienne Briqueterie de Wanlin (commune de Houyet). Le Député wallon Stéphane Hazée et son collègue fédéral Georges Gilkinet ont ainsi découvert comment les dix travailleurs actifs sur le site fabriquent des briques en argile crue issue du gisement local, exploité depuis près d’un siècle, ainsi que divers enduits à base d’argile. Emmanuel Nonet, administrateur délégué d’Argibat a expliqué l’intérêt que recèle l’utilisation de l’argile dans la construction surtout en ce qui concerne la régulation thermique, l’isolation et l’absorption de l’humidité.

« La reprise de la Briqueterie de Wanlin par des entrepreneurs locaux est vraiment réjouissante. Elle répond à la fois un enjeu écologique à l’heure où il est indispensable de réduire la consommation d’énergie et constitue un exemple de circuit court avec la valorisation d’une ressource locale par des travailleurs locaux », explique Georges Gilkinet.

« Les pouvoirs publics ont un rôle à jouer pour promouvoir l’utilisation de tels matériaux et pour en utiliser eux-mêmes. Dans le cadre des marchés conclus par les autorités publiques, il est essentiel de privilégier des matériaux de qualité et produits localement. C’est la meilleure façon de lutter concrètement contre le dumping social qui tue nos entreprises locales. De même, la recherche de nouveaux matériaux mérite d’être soutenue par des aides publiques, comme ce fut le cas dans le cadre du Plan Marshall 2. Vert mis en place à l’initiative d’Ecolo », conclut Stéphane Hazée, qui interrogera les Ministres wallons compétents en vue d’encourager le développement de ces filières.

Dans les prochaines semaines et les prochains mois, les écologistes continueront à aller à la rencontre des acteurs économiques et sociaux qui préparent demain et sont mobilisés en faveur de la transition écologique de notre économie.

Share This