Chaque semaine, les coprésidents d’ECOLO partent à la rencontre d’associations, d’entreprises, de personnes qui portent des projets de solidarité avec leurs concitoyens comme avec les générations futures.

Ce vendredi 21 octobre, le coprésident d’ECOLO Patrick Dupriez et le député fédéral Georges Gilkinet étaient à Profondeville où ils ont enchaîné une réunion de travail dans les locaux du CPAS puis des visites sur le terrain à la découverte de projets portés par les Verts, qui participent à la majorité profondevelloise depuis 2012. Dans un premier temps, Sophie Dardenne et Eric De Bruycker, respectivement présidente et conseiller du CPAS, ont expliqué les difficultés que posent pour le CPAS, certaines décisions prises au niveau fédéral. Ils ont notamment évoqué les conséquences de la limitation de l’accès des jeunes aux allocations d’insertion et les exclusions des allocations de chômage, mais aussi toutes les initiatives prises à Profondeville pour répondre à cette situation sociale difficile.

Les mandataires écologistes se sont ensuite rendus à Bois-de-Villers au Potager de la Hulle, un site de 20 ares sur lequel sont cultivés par des travailleurs du CPAS et des travailleurs en réinsertion les légumes qui servent à produire le potage et accompagner les repas proposés au millier d’élèves des écoles communales. Comme l’a souligné Sophie Dardenne, à l’origine du projet en 2013, « Le Potager de la Hulle répond à un triple objectif. Il contribue à la réinsertion professionnelle de personnes qui ont sollicité un accompagnement du CPAS. Il fournit les cantines des écoles en légumes de qualité. Il permet de sensibiliser les plus jeunes aux bienfaits du jardinage avec l’organisation régulière d’ateliers le mercredi après-midi ».

Pour terminer leur visite, les Verts ont fait le déplacement jusqu’à la gare de Lustin. Après avoir obtenu de la SNCB la réouverture de la salle d’attente, Florence Lechat, échevine en charge de la mobilité, a présenté sur les aménagements qui seront entrepris dans les prochaines années au grand bénéfice des plus de 200 navetteurs qui fréquentent quotidiennement la gare.

Pour Patrick Dupriez, « Cette matinée était vraiment enthousiasmante. Elle démontre que le travail local permet d’améliorer concrètement la solidarité entre citoyens, la qualité de l’alimentation (ici pour les enfants) ou encore la mobilité. A Profondeville, on voit le changement positif qu’ECOLO peut apporter à une commune. Ces projets actuels et futurs sont vraiment enthousiasmants et doivent inspirer d’autres communes qui veulent préparer demain ».

Share This